书写的温度——从古代文献到现当代书籍艺术

撰文 阿兰·卡尔特纳斯-卡斯特罗(Alain Cardenas-Castro),柯孟德(Christophe Comentale)

翻译 胡嘉兴

我在1991年为AML杂志撰写过一篇文章,题为《新珍本研究(Pour une nouvelle bibliophilie)》,它让我对一些莫名其妙的形式主义禁锢产生了疑问。书籍的观念自九十年代以来一直在不停地演变,更确切地说,书籍的其它定义渐渐被接受了。因此,书籍的不同布局方式成为可能——这里说的是作为艺术作品的书籍,更强调的是它们在知识性、设计和美学上的重要性,而不局限于它们的商品价值。这些书籍完全是文化、政治、社会、经济各个方面的互动中介,这些方面也不停地影响着书籍内在价值。

有鉴于此,在2018年七月30日到八月30日,上百件彰显了中西方从古代到现当代的多样性传统的考古文献和艺术创作书,汇聚在中国甘肃省的敦煌研究院敦煌石窟保护研究陈列中心展出。

伴随展览的还有一本内容详实丰富的汉法英三语画册,由敦煌石窟保护研究陈列中心编辑发行。


上图 莫高窟

下图 敦煌石窟保护研究陈列中心


Continuer la lecture

Aimez & partagez :

De Juan manuel y José Félix Cardenas-Castro: dos artistas peruanos en medio de la dispersion latinoamericana a París (3)

por Alain Cardenas-Castro

traducido del francés por Teshy Castro Gutiérrez

                                     


(Figuras 1 y 2) a la izquierda, José Félix Cardenas-Castro (S. f.), fotografía, 5 x 3 cm (Colección privada). A la derecha, Juan Manuel Cardenas-Castro (S. f.), fotografía detalle de la figura 3.


Continuer la lecture

Aimez & partagez :

Sobre «Échange entre Urubamsinas et Yunca. P.C. », una pintura enigmática de Juan Manuel Cardenas-Castro (2)

por Alain Cardenas-Castro

traducido del francés por Teshy Castro Gutiérrez

(Figura 3) Juan Manuel Cardenas-Castro Échange entre Urubamsinas et Yunca. P.C. (S. d.) Óleo sobre lienzo, 98 x 81 cm, Col. privada © Alain Cardenas-Castro

Orientado geográficamente hacia el suroeste, la pared más grande del estudio del pintor peruano Juan Manuel Cardenas Castro, termina en su esquina superior derecha por una esquina redondeada. Un ángulo formado por la arquitectura debajo del techo del edificio parisino en el que se ubicaba este espacio.

Continuer la lecture

Aimez & partagez :

En el espacio de un Estudio  y más allá: sobre un boceto que representa a Juan Manuel Cardenas-Castro (1)

por Alain Cardenas-Castro

traducido del francés por Teshy Castro Gutiérrez

Este texto es el primero de una série de artículos relacionados con el pintor Juan Manuel Cardenas-Castro. Estos artículos se publicarán a medida que avance en mis  investigaciones sobre este pintor, que influyó en mi propio proceso creativo. Primero siendo mi preceptor artístico, luego convirtiéndose en un modelo viviente que dibujé y pinté y algunas veces esculpé. De echo este modelo traducido plásticamente se ha revelado como un elemento gráfico recurrente en mi trabajo. A partir de ahí, también contribuyó al desarrollo de algunos de mis temas gráficos y su evolución, tanto técnica como simbólica o significativa.

Alain Cardenas-Castro El espacio del taller (1981), Oleo sobre madera, 53 x 30 x 2 cm Colección Alain Cardenas-Castro © Alain Cardenas-Castro

Continuer la lecture

Aimez & partagez :

Du livre d’archéologie au livre d’artiste d’Est en Ouest (2)

par Alain Cardenas-Castro et Christophe Comentale

Cet article fait suite au précédent – posté le 23 juillet 2018 – qu’il précise et complète.

L’exposition, que nous avons initialement appelée « Du livre d’archéologie au livre d’artiste d’Est en Ouest » a été accueillie avec autant d’intérêt que d’étonnement : c’est en effet la première fois qu’un tel florilège est présenté dans ce lieu unique au public chinois. Cela renvoie au statut particulier du livre en Chine : ce document est, encore et toujours, lié à la connaissance pour le public chinois. Rappelons que c’est dans la grotte 17 qu’ont été trouvés au début du XXe s. les quelques dizaines de milliers de manuscrits et ouvrages imprimés en gravure sur bois désormais principalement conservés en France (bibliothèque nationale et musée Guimet) et en Grande-Bretagne (British Library). Un autre titre parallèle a été trouvé par la partie chinoise « la douceur de l’écrit » ou « la douceur du manuscrit » allusion à la qualité de la sélection des pièces choisies qui peuvent être littéraires, populaires, avant-gardistes,… Un peu différentes de la sélection qui aurait pu être faite en Chine en matière d’écrits comparatistes, anciens, modernes, contemporains.

Un catalogue trilingue chinois – français – anglais abondamment illustré à paraître est édité et diffusé par le musée pour accompagner cette manifestation.

Continuer la lecture

Aimez & partagez :

Du livre d’archéologie au livre d’artiste d’Est en Ouest

par Alain Cardenas-Castro et Christophe Comentale

Pour une nouvelle bibliophilie, un texte que j’avais rédigé en 1991 pour la revue AML, me faisait (me) poser la question sur la nécessité de certains formalismes, sur leur persistance étrange,… Cette idée, depuis les années 90 nous a semblé devoir continuer d’évoluer, ou, plus précisément, accepter des définitions autres du livre. Ainsi, à plusieurs reprises, il a été possible de montrer des mises en espace de livres – des livres œuvres d’art, pas seulement par leur valeur marchande, mais plutôt par leur impact intellectuel, graphique, esthétique. Tout comme les interactions culturelles, politiques, sociales, économiques aussi ne cessent de peser de tout leur poids sur le goût, puisque c’est bien de cela qu’il s’agit.

C’est pourquoi, du 30 juillet au 30 octobre 2018, une centaine de documents archéologiques, graphiques et iconographiques montrant la diversité du patrimoine chinois ou occidental, sont exposés au Musée du centre national de protection du patrimoine, à l’Académie des sciences de Dunhuang (province du Gansu, Chine).

Un catalogue trilingue chinois – français – anglais abondamment illustré est édité et diffusé par le musée pour accompagner cette manifestation.


ci-dessus : (vignettes en partie haute) les grottes de Mogao / (vignette en partie basse : le musée du Centre de recherches et de protection du patrimoine de Dunhuang.


Continuer la lecture

Aimez & partagez :

Le Musée chinois du quotidien ou la beauté de l’art utilitaire

par Marie Laureillard[1]

(ill. 1)

En visitant le nouveau Musée chinois du quotidien – espace François Dautresme à Lodève, dans la région de Montpellier, c’est toute une page d’histoire qui s’écrit sous nos yeux, toute la mémoire de la Chine du vingtième siècle qui ressurgit. Si l’on peut penser à première vue qu’il s’agit d’une sorte d’écomusée exotique transplanté en Occitanie, on est très vite ébloui par la beauté de tous ces objets que François Dautresme a patiemment amassés en sillonnant la Chine des années 1960 aux années 1990. Suivant son goût, sans a priori, ce marchand d’art passionné se laissait guider par son instinct et son goût esthétique, se contentant, comme il le disait lui-même, « d’ouvrir les yeux et les oreilles, avec comme seul fil conducteur celui des rencontres fortuites. En effet, partout en Chine, les gens sont assis sur des trésors qu’ils ignorent. »

Continuer la lecture

Aimez & partagez :

Clément Calaciura

CARAVANES (Du 5 juillet au 5 septembre 2018),

Parvis de l’Institut du Monde Arabe (Paris), Alexandrie café : tous les jours de 10 h à 2h

par Christophe Comentale et Alain Cardenas-Castro

Onze œuvres de ce sculpteur – designer – un cheval et un vol de dix faucons – vont recréer un de ces ensembles qui font rêver le monde occidental depuis plus d’un siècle. Mais à travers et avec la vision d’un créateur qui joue sur les pleins et les vides, les points forts et les douceurs essentiels à redonner leur énergie aux zones de pleins. Parcours dans le monde d’un designer architecte et sculpteur

« Les inspirations, ou plutôt références ne sont là que pour flatter la culture bourgeoise, en lui donnant à voir des signes qu’elle peut reconnaître et relever entre deux gloussements. Un peu comme le cinéma de Tarantino ou le street art. (…). En vérité, je me nourris de tout et ne m’inspire de rien ». Cl. Calaciura, Entretien, 18 juin 2018.


Trois des dix Faucons de l’installation Caravanes (2018), structure acier et acrylique sur toile cousue


Continuer la lecture

Aimez & partagez :

Des trompe-l’œil chinois, XVIIe – XXe s., des huit cassures aux collages paysans :

 

 

 

 

 


Collages (1980 ca) Pièces de tissus collées, 57 x 48 cm (ancienne coll. FD)


La création récente du Musée chinois du quotidien à Lodève s’accompagne de la présentation d’un florilège de collages exécutés sur tissu durant les années 1970-1980 dans le Nord de la Chine. Cet événement permet de faire le point sur une notion fluctuante entre Est et Ouest, celle du trompe-l’œil. Ce concept de perspective fausse ou faussée, reste une perception occidentale qui prend une importance considérable dans les recherches à la fin du Moyen-Age, incluant aussi toutes les déformations possibles, telle l’anamorphose, la chambre optique, les traités sur la perspective, l’utilisation de supports variés : papier, bois, pigment,…

Continuer la lecture

Aimez & partagez :