Dong Baichuan, artiste et chercheur, un parcours entre peinture et ethnographie

A propos de la soutenance de thèse du 17 décembre 2021 qui confère à ce créateur le titre de docteur du Muséum national d’Histoire naturelle, spécialité anthropologie culturelle.

董百川,艺术家和研究员,绘画与民族学之间的旅程。 关于2021年12月17日的论文答辩,授予这位创作者国家自然历史博物馆博士,专业文化人类学。

par Christophe Comentale

Zhanjiang

Zhanjiang, ville de 12 490 km2 [ 湛江市 ], ancien territoire à bail français de 1898 à 1945, alors appelé Fort-Bayard, est, par le traité du 26 août 1945, rétrocédée à la République de Chine alors que le territoire est occupé par l’armée du Kuomintang depuis le départ des Japonais. Le territoire est ensuite occupé par les troupes communistes chinoises dès la fin de 1948 et définitivement intégré à la République populaire de Chine en décembre 1949.

C’est, depuis lors, une ville-préfecture située à l’extrémité occidentale de la province du Guangdong au nord-est de la péninsule de Leizhou. À vol d’oiseau, elle est, à l’est, à mi-chemin entre Canton, Shenzhen et Hong Kong, comme, à l’ouest, pour les villes d’Hanoï et de Haïphong. C’est maintenant un des plus grands ports militaires de la Chine et une ville en expansion économique du sud de la Chine.

●● Un parcours singulier

C’est là que naît DONG Baichuan en octobre 1970. Intéressé dès l’enfance par les arts, il a une formation qui lui permet d’appréhender l’art du lavis de même que la calligraphie impose une orientation précise pour la maîtrise d’une gestuelle particulière. Les choses changent et précisent cette vocation lors des études à l’Académie des Beaux-arts de Guangzhou de 1988 à 1992, il se spécialise dans la technique de la peinture à l’huile. En parallèle à ce cursus technique, et afin d’enrichir ses thématiques de prédilection, centrées sur l’humain et son environnement culturel, il entreprend également une spécialité dans cette branche du savoir. C’est l’institut national de recherches sur les arts et les cultures ethniques qui l’accueille, il en devient directeur-adjoint de 2010 à 2012. C’est durant cette même période d’intense activité qu’il est membre de l’institut de peinture chinoise. Conformément à une tradition bien établie, il est nommé en différents établissements comme enseignant, notamment en 2012, il est désigné au poste de professeur à l’Ecole des Beaux-arts de la province du Hubei.

●● ● L’idée d’un diplôme fédérateur des connaissances

En parallèle à ces charges institutionnelles qui montrent sa double formation de peintre et de chercheur, il multiplie les expositions personnelles de ses œuvres en Asie, en Amérique et en Europe, dont la France.

Lors d’une visite au Muséum national d’Histoire naturelle de Paris, l’idée lui vient de laisser en Occident mémoire de son parcours. Ainsi naît l’idée d’une thèse qui ferait le point sur ses recherches et son langage graphique, l’ensemble vu à travers le prisme impressionnant de la civilisation chinoise et ses marqueurs multiples. Le sujet choisi est éloquent :

SIGNIFICATION DE LA SYMBOLIQUE DE L’ECRITURE EN CHINE, DE L’ARCHEOLOGIE PREHISTORIQUE A LA FIN DE L’EMPIRE CHINOIS.

Lors de l’oral qui lui permet de présenter sa problématique, Dong Baichuan explique ainsi les choses :

Un artiste, que cela lui plaise ou non, cherche l’origine et la forme de l’esthétique ou plutôt d’une esthétique dans sa création afin d’aboutir à la mise en place d’un processus familier, c’est-à-dire de son propre processus. Quant à mon statut de chercheur chinois, il m’a demandé de comprendre l’origine, le développement, la diversité et l’impact possible des caractères chinois dans le contexte d’un imaginaire précis. Et ce, jusqu’à la découverte d’un processus personnel pour traiter ces caractéristiques, symboles et gestes qu’ils induisent. Par conséquent, un tel processus devient une aide précieuse pour guider ma création et mon enseignement. Entre la création et l’éducation, l’avenir doit rester ouvert, même s’il est inconnu. C’est ce contexte centrifuge collaboratif qui me fait décider de la signification des symboles en Chine, de l’origine à l’approche moderne du totem, de l’archéologie préhistorique à la fin de la société impériale chinoise où se situe ce processus.

一个艺术家,无论他喜不喜欢,都会在他的创作中寻求美学的起源和形式,以达到一个熟悉的过程,即他自己的过程。至于我作为一名中国学者的地位,他要求我了解汉字的起源、发展、多样性以及在精确想象的影响下可能产生的影响。直到发现了处理这些特征、符号和它们所诱导的手势的个人过程。因此,这样一个过程成为一个宝贵的辅助工具,指导我的创作和教学。在创作和教育之间,未来必须保持开放,即使它是未知的。正是这种协同的离心背景让我决定了这样一个话题,符号在中国的意义,从起源到现代图腾实践,从史前考古学到中国封建社会末期这一个过程。

Comme le rappelle la professeure CHEN Kuang-yi, un des membres du jury qui s’est réuni le 17 décembre 2021 au Muséum pour entendre le candidat qu’il devient, « En cette fin d’année 2021, me voilà à nouveau conviée à une autre soutenance, celle d’un enseignant-chercheur chinois originaire du Guangdong, diplômé des Institut des Beaux-arts de cette province. Il est également peintre spécialisé dans la peinture à l’huile, représentant d’un courant de peinture figurative et précise, un courant qui remporte les suffrages des milieux de l’académisme chinois qui voit dans cette esthétique l’aboutissement d’une évolution commencée au 19e siècle avec l’ouverture de cette province au commerce de l’art. Ce modernisme ne peut pas être vu ainsi dans l’histoire culturelle de la France, mais la formation et l’activité de ce chercheur ont induit un regard tout à fait cohérent dans sa méthode de travail. Désireux d’ouvrir son travail de chercheur mais aussi de créateur, Dong Baichuan a aussi mené des études d’ethnologie dans le contexte de l’enseignement supérieur chinois ».

Les développements sur ce travail sont multiples, Dong Baichuan dit notamment l’oral de soutenance que « La complexité de la culture chinoise est multiforme et récurrente, alliant des données objectives aux données imaginaires, leur interprétation est en constante évolution. La tradition chinoise et le bon sens croient qu’à partir du moment où le dragon a laissé la trace de ses griffes sur le sol, la civilisation est apparue. Des données laissées pour fournir des sources historiques aux données accumulées lors de fouilles archéologiques, il existe de nombreuses façons d’expliquer ce que cela pourrait signifier. De plus, mon approche en tant que peintre et chercheur en ethnographie s’est presque déroulée sans entrave notable, et j’ai également développé les objectifs que je me suis fixés. Par ailleurs, j’ai adopté une double approche de la pratique et de la recherche. J’ai essayé d’allier l’instinct et l’intuition du peintre et de la combiner avec l’approche objective du chercheur. Cela m’a amené à adopter une attitude d’équilibre entre les deux approches.

Le choix de la période, de la construction et des citations de texte est essentiel et, le cas échéant, complété par d’autres citations complémentaires jugées nécessaires au développement de ma recherche. La diversité des temps a produit des esthétiques et des théories politiques liées à l’imaginaire occidental. La méthode centrée sur le caractère chinois et autour de lui reste une base indispensable, nécessaire pour former et construire une imagination particulière. Plus importants encore, les changements dans le temps et des populations, voire leur évolution et les méthodes utilisées pour enregistrer les images, restent la source de la création ouverte au 21ème siècle. Dans le même temps, cependant, les caractères fixes sont soumis à des mouvements vers l’intérieur du pays — comme une importation et vers l’extérieur — à l’égal d’une exportation ».

中国文化的复杂性是多方面的,反复出现的,从客观数据到想象中的数据,解释不断变化。中国的传统和常识认为,从龙把爪子留在地上的那一刻起,就有了文明。从为提供史学来源而留下的数据到考古发掘所积累的数据,解释可能含义的方法是多方面的。另一方面,我作为一名画家和民族学研究人员的方法几乎是没有障碍,同时也培养了我为自己设定的目标,我对实践和研究采取了双重方法。画家的特点本能与研究者的整体本能相结合。这使我采取了一种平衡这两种方法的态度。

时间和文本示例的选择至关重要,并在适当的情况下辅以必要的文本。时代的多样性产生了与西方想象有关的美学和政治理论。汉字方法仍然是一个不可或缺的,必要的,强迫性的基础,训练,构造一个特定的想象。更重要的是,时间和人的变化,甚至演变,以及用来记录图像的工具的方法,仍然是21世纪开放创作的源泉。然而,与此同时,静止的人物既有一个进口,也有一个出口。

A l’issue d’un débat de plusieurs heures, débat durant lequel les échanges entre le candidat et le jury sont fructueux, ce dernier conclue ainsi son processus :

Bien sûr, dans ce travail de thèse, j’ai pris pour exemples notables des textes cités comme jalons justificatifs. Ces documents textuels renvoient à la civilisation préhistorique et vont jusqu’à la fin de la société impériale chinoise. C’est en tant que chercheur culturel national et enseignant d’université, que j’ai eu accès à ces matériaux textuels. En premier lieu, d’abord, collecter, rechercher, confirmer les idées et utiliser ces données historiques, ces faits comme preuve et stimulant pour l’inspiration de la création dans le but d’obtenir style et un langage artistique uniques, ce qui constitue la cohérence stylistique de l’artiste. Ces deux éléments se situent sur un même plan une même ligne, se complètent. Pour résumer, ces documents textuels répertoriés, combinés avec mes créations artistiques montrent que mes résultats de recherche et mes méthodes sont cohérentes.

当然,博文中我列举了大量的文本作为例证,这些文本资料从史前文明到中国封建社会的末期,这些文本资料,第一,我是作为一个民族文化研究者、大学教授的身份来收集,研究,印证所得;第二,作为画家身份,我需要大量的历史资料来参照,启发我的创作灵感,一个理性,尊重历史事实为依据,是研究者和大学教授的基本原则。利用事实的历史资料为佐证,激发创作灵感,从而实现一种属于自己特有的艺术风格,是画家的一贯作风。这两者,同道而行,相得益彰。综上述而言,我所列举大量的文本资料结合我的艺术创作表明,我的研究结果及方式方法是独特、而成功的!

●●●● Epilogue

Les membres du jury ayant délibéré suivant les modalités en vigueur, la visioconférence avec le candidat reprend en vue de l’obtention du titre de Docteur du Muséum national d’histoire naturelle, vendredi 17 décembre 2021, à 18 heures. Monsieur SUN Chengan, présidant le jury, indique la décision unanime des membres du jury autorisés à prendre part à la délibération, d’accorder le titre de Docteur du Muséum national d’histoire naturelle, spécialité anthropologie culturelle à M. DONG Baichuan pour le doctorat qu’il a soutenu ce jour sous le titre Signification de la symbolique de l’écriture en Chine, de l’archéologie préhistorique à la fin de l’Empire chinois.

Les membres du jury, les deux pré-rapporteurs, Mesdames CHEN Kuang-yi et Giuseppa Tamburello, les deux Directeurs de la thèse, Monsieur Christophe Comentale et Madame Marie Laureillard, Monsieur Jean-Jacques Bahain et SUN Chengan, félicitent unanimement M. DONG Baichuan pour l’obtention du grade universitaire de doctorat et l’invitent à poursuivre ses projets de publication et d’exposition au vu de l’originalité des recherches et de la singularité des oeuvres présentées.

 

Bibliographie succincte

▪ DONG Baichuan, Signification de la symbolique de l’écriture en Chine, de l’archéologie préhistorique à la fin de l’Empire chinois. Paris : Muséum national d’Histoire naturelle, 2021. 375 p. : ill. Bibliog. Membres du jury : directeurs de la thèse, Monsieur Christophe Comentale et Madame Marie Laureillard, rapporteurs, Mesdames CHEN Kuang-yi et Giuseppa Tamburello, examinateurs, Messieurs Jean-Jacques Bahain et SUN Chengan. [Il existe une version bilingue de la thèse, reprographiée, en chinois-français. 483 p. : ill.]

▪ ▪

  • Dong Baichuan (1983), Chants de pêcheurs de la mer de Chine méridionale. Singapour : Musée des Beaux-arts, 1983.
  • Dong Baichuan (1988), L’école de peinture de Lingnan, histoire et présent In Collections (Hong Kong), 1988. 1988年在《收藏》(香港)《嶺南畫派前世今生》
  • Dong Baichuan (1995), Esthétique et poétique du symbole du nom de famille. In Documents populaires (Beijing), 1995. 1995年在《人民文摘》(北京) 《姓氏符號韻之美》
  • Dong Baichuan (1999), La peinture à l’huile ; œuvres. Nanning : Editions des Beaux-arts du Guangxi, 1999.
  • Dong Baichuan (1995), Esthétique et poétique du symbole du nom de famille. In Documents populaires (Beijing), 1995. 1995年在《人民文摘》(北京) 《姓氏符號韻之美》
  • Dong Baichuan (1988), L’école de peinture de Lingnan, histoire et présent In Collections (Hong Kong), 1988. 1998年在《收藏》(香港)《嶺南畫派前世今生》
  • Dong Baichuan (2003), De la hauteur de la nature In : Démocratie (Beijing), 2003. 2003年在《民主》(北京) 《還自然尊嚴》
  • Dong Baichuan (2005), Propos sur la peinture In : Collection et appréciation (Canton), 2005. 2005年在《收藏與鑒賞》 (广州)發表《畫說門道》
  • Dong Baichuan (2008), La diversité de l’art populaire In : Documents populaires (Beijing), 2008. 2008年在《人民文摘》(北京)《民族藝術的多樣性》
  • Dong Baichuan (2012), L’esthétique des totems In : Démocratie (Beijing), 2012. 2012年在《民主》雜誌(北京) 《大美-圖騰》
  • Dong Baichuan (2010), Evocations ethniques. Corpus d’oeuvres à l’huile Huishui à l’encre de Chine. Tianjin : Editions des beaux-arts Yangliuqing, 2010. (coll.les Peintres à l’huile chinois).
  • Dong Baichuan (2011), La peinture à l’huile de Dong Baichuan. Tianjin : Editions des beaux-arts Yangliuqing, 2011. (coll.Les peintures chinois d’aujourd’hui).
  • Dong Baichuan (2012), L’esthétique des totems In : Démocratie (Beijing), 2012. 2012年在《民主》雜誌(北京) 《大美-圖騰》
  • Dong Baichuan (2012), Etude de deux oeuvres en peinture à l’huile, « Un plus un » et « Retour de l’école » In : Revue du Peuple, 2012.
  • Dong Baichuan : vingt-six variantes au bord des eaux. Lodève : Musée chinois du quotidien, 2019.
  • Dong Baichuan, Du parfait retour à la terre. Paris : Editions du Canoé, 2020.
Aimez & partagez :