A propos de donation et d’accrochages de sérigraphies de Nouvel an (année 2018) et aussi des lithographies de Nouvel an taïwanaises, principalement des sérigraphies et aussi des lithographies, gravures sur bois (année 2017) conservées à la bibliothèque Yvonne Oddon

par Christophe Comentale

L’accrochage a lieu du 19 février au 31 mars 2018. La bibliothèque accueille les visiteurs du lundi au vendredi, de 10 à 18 heures.

PROPOS INTRODUCTIFS ET MISE AU POINT

Depuis près de quarante ans, je regarde des images. Des images du pays où je vis, mais aussi et surtout d’autres lieux, afin de voir les relations qui vont de l’un comme de l’une à l’autre. Mon attention s’est concentrée sur les images de l’Asie sinisée.

A priori, une image est unique. Afin de pouvoir en garder trace, une impression par tous les moyens possibles est encore la façon la plus évidente d’en garder une trace lorsqu’elle est donc imprimée à un nombre variable d’exemplaires.

Je suis au Muséum depuis une vingtaine d’années, et, au cours de missions – parfois antérieures à cette affectation – diverses et variées, j’ai constitué une collection d’images chinoises et taiwanaises. J’en avais, à la demande de collègues du département d’ethnologie, fait quelques moissons qui rejoignaient alors les fonds de l’institution. Après avoir pris mes fonctions, les choses ont continué, le travail aussi. Différentes expositions ont permis d’en montrer la variété, des conférences et colloques ont également été les moyens assez logiques de montrer l’importance de ces images au sein des sociétés asiatiques sinisées contemporaines. Une habilitation passée voilà quelques années à Paris-Sorbonne a permis de fédérer ces recherches. Elle est consultable dans différentes bibliothèques. J’ai, parallèlement, souhaité commencer à donner des images collectées depuis ces décennies passées.

L’intérêt des collègues en charge du patrimoine au sens le plus large a permis l’an passé et cette année de montrer un florilège de pièces chinoises (en 2017) et taiwanaises (en 2018). Je les en remercie.

Continuer la lecture

Pierre Molinier, l’obsession de l’image réplique

Par Alain Cardenas-Castro

Trente ans après sa mort, Pierre Molinier a fait l’objet d’une redécouverte qui n’a laissé personne indifférent. Connu de son vivant surtout comme peintre et photographe, mais aussi dessinateur et graveur, il a entretenu une correspondance avec André Breton, Jean-Jacques Pauvert, Eric Losfeld, Pierre Bourgeade. Cet ensemble épistolaire est la chronique essentielle sur sa vie et son œuvre. Fétichiste, obsessionnel du corps, le sien, Molinier s’avère un créateur hors normes de photomontages complexes et sensuels, d’inspiration tantrique. Portrait d’un obsessionnel de soi à travers un œuvre dense et inclassable !

Alain Cardenas-Castro (2017) dessin 14 x 9 cm sur carnet Moleskine, d’après Pierre Molinier (autoportrait) 1938. 

Continuer la lecture

Le courant néolettré entre tradition et ouverture au monde contemporain, les parcours de Fan Yifu

par Christophe Comentale et Alain Cardenas-Castro

L’art chinois contemporain est, depuis deux bonnes décennies, l’objet d’attentions plutôt étrangères à l’esthétique et au travail des artistes, favorisés dans une société où l’attention à la création a été mise en avant, à l’égal de celle des produits de consommation autres. Il n’empêche que les processus d’élaboration, de réflexion de toute création induisent, requièrent de la part des artistes une attention qui s’inscrit dans la durée. C’est le critère qui rend compte de ce que sont le poids et la force de la création : Fan Yifu est l’un de ceux là. Portrait d’un lettré entre ciel et terre.

FAN Yifu, Marche en bord de mer (2011) lavis sur papier, 145 x 367 cm

Continuer la lecture

米歇‧戴比耶夫的素描與單刷版畫-介於點描派 與原生藝術之間

陈贶怡,Christophe Comentale (柯孟德

Les dessins et monotypes de Michel Debiève, aux confins du pointillisme nabi et d’un art presque brut.
 
Michel Debiève et son frère jumeau, Raymond, naissent en 1931 près de Maubeuge. Après une carrière où il pratique la gravure, le dessin, la sculpture, Michel Debiève, amoureux d’une polychromie intense, et émule de Vuillard et de Chaissac, s’est retiré à Nantes où il continue de s’adonner à la dinanderie, au monotype, à l’acrylique…
 « Michel Debiève a une verve narrative très forte, et, toute situation qui le frappe, l’amuse ou bien captive sa mémoire va faire l’objet de restitutions diverses. Bonnard et surtout Vuillard et le courant pointilliste, encore très appréciés pour leurs recherches sur la couleur et leurs essais constants de sublimer des atmosphères nées du quotidien, d’une observation fugace comme de la restitution d’intérieurs sophistiqués, sont très présents dans la manière de cet artiste ». (cf Christophe Comentale, in Art et métiers du livre, 2016, n° 315, 48-57 : 18 ill.).
Une version in extenso est donnée ci-dessous en chinois, en collaboration avec le professeur Chen Kuang-yi, historienne de l’art.


藝術史上有許多兄弟或孿生兄弟藝術家,如尚與豪‧杜費(Jean & Raoul Dufy),楊及喬埃勒‧馬戴勒(Jan & Joël Martel),布賽塔-聖馬丁(Buceta – San Martin)等等。通常他們的作品都是彼此的延續,但米歇‧戴比耶夫(Michel Debiève)與他的孿生兄弟雷蒙 (Raymond Debiève)不同,開放的創作方式使他除了繪畫和素描外,也創作了為數眾多的單刷版畫。他熱愛色彩,以類似波納爾(Bonnard)與蕭薩克(Chaissac)的方式創作。

戴比耶夫在他Orvault的畫室中, 一月16日 (cl. ChC)

Continuer la lecture