A propos de cartes de vœux uniques d’Alain Cardenas-Castro

par Christophe Comentale

Lors d’un séminaire relatif à l’expression des vœux à l’Est et à l’Ouest, séminaire qui s’est déroulé courant 2018 au Musée chinois du quotidien de Lodève, j’ai souhaité présenter quelques oeuvres collectionnées au fil du temps, un ensemble de quatre pièces, des cartes de vœux, réalisées par Alain Cardenas-Castro. Cette démarche fait, par ailleurs, suite à une publication sur le sujet.

Coutumier des œuvres fixes mais aussi mobiles, Alain Cardenas-Castro exécute en marge de son œuvre monumental des pièces qui sollicitent le jeu et l’exploitation d’un moment privilégié.

Alain Cardenas-Castro, Carte de voeux 2018, Acrylique, feutre, linogravure, fil de relieur sur pages d’édition xylographique, 18 x 13,5 cm pour chacune des quatre feuilles qui constituent cette œuvre.

Le support de l’œuvre, des feuilles prises à un cahier, provient d’un stock de papiers de rebut que Françoise Dautresme a mis à disposition de ce plasticien. Il s’agissait, à l’origine, d’une reliure à ficelle comme cela se voit aux huit piqures qui ont permis de passer le fil de reliure. Alain Cardenas-Castro a ignoré cet aspect des choses puisqu’il a, après avoir ôté la ficelle qui retenait l’ensemble des pages, à nouveau, relié au fil rouge ces quatre éléments pour créer cette forme dépliante et pliable, comme une affiche qui peut se transformer en livre. Repliée, l’affiche redevient une séquence de pages consultables et lisibles de façon plus coutumière comme pour toute consultation de livre.

Par ailleurs, la relative transparence du matériau permet cette présence du livre. Sur les plages rouges du document chinois, dont trois caractères indiquent qu’il s’agit d’une officine de médecine par les simples, le Jishengtang济生堂。Cette officine est fondée à la fin de la dynastie des Qing par un nommé Wang, médecin, herboriste.

Alain Cardenas-Castro a, à l’aide du rouge et du blanc-crème, approché les couleurs nationales du Pérou, la terre de ses ancêtres.

Très tôt, Alain Cardenas-Castro s’est vu déconseiller l’utilisation de la couleur rouge par son père Juan Manuel Cardenas-Castro. Il a donc décidé de transgresser les conseils paternels, un modèle important pour l’évolution artistique du fils. Un fond de matrice imprimé en linoléum forme un semblant de grille de mots croisés, ce qui donne un rapport particulier aux lettres, un rapport qui renvoie assez naturellement aux expérimentations entre Seuphor et Mondrian. Cette présence de la lettre usée se retrouve sur bien d’autres œuvres d’Alain Cardenas-Castro, comme ce livre d’artiste, Courroies (2015).

Courroies, texte de Christophe Comentale, peintures d’Alain Cardenas-Castro. Paris : chez les auteurs, 2015. Reliure accordéon à 24 plis, 32 x 32 cm ; 2 ex. Emboîtage en bois marqueté de DS. photo © Jean-Christophe Domenech

 Sur une autre carte de vœux

Sur une autre carte de vœux (2017), Alain Cardenas-Castro approche de façon quasi symétrique, voire binaire, l’année et constitue un diptyque virtuel entre année passée et année présente, une forme rouge, mobile et vaporeuse annonce la nouvelle année. Cette même forme vaporeuse, ici en matière est uniquement contour sur l’œuvre de 2018.

Alain Cardenas-Castro, Carte de vœux 2017. Acrylique, feutre sur papier, 10,1 x 18,2 cm

Sur la droite, le cercle concentrique avec texte, également dans un fuselage qui s’achève en un tourbillon de pièce archéologique, couvert de notes propitiatoires, annonce l’an qui vient.

Une dernière remarque sur la carte de 2018, aussi affiche, elle est composée de quatre parties, réparties selon les points cardinaux comme dans l’écriture pictographique de l’ancien Pérou. Deux motifs gris, un pour l’année écoulée, un pour l’année présente. Des formes ailées faites au normographe servent à donner l’aspect mobile du temps.

Sur une autre carte encore, la carte de vœux de 2015, par ailleurs une peinture mobile dont on aperçoit les 16 plis permettant de transformer en carré de voyage, la pièce a joué d’une interpénétration entre chiffres et lettres. Elle renvoie à la vaste envolée des nuées mobiles ; au verso de la même carte, Ephémères Grand Huit, série exposée à la FIAC de Taiwan en 2018.


Carte double face de voeux (2015). Acrylique sur papier, 14,7 x 12,5 cm. Sig. au verso, en bas à droite de l’oeuvre.


Alain Cardenas-Castro, carte de vœux 2016

 

Cette approche du Nouvel an en 2016 est aussi originale que facétieuse : rébus, carte à mystères ? S’y retrouve qui pourra, mais dans une recherche plaisante, entre les 32 carrés d’un acrylique usée et de l’indication d’année en chiffres romains.


Alain Cardenas-Castro, Carte de voeux 2016. Acrylique sur papier, 9,9 x 19,6 cm


 

 

Note relative au Jishengtang

明嘉靖六年(1527),安溪知县黄怿把城东一所旧祠(原惠民药局旧址)修建改造为济生堂。

济生堂起源于清朝末年间由王氏中医创立.位于黄州(今湖北黄冈).王氏世代行医.医术精益.对骨科.外科.皮肤科.针灸等领域.有很深厚的临床经验.王氏自配秘制的祛寒除湿、舒筋活络、活血通络、消肿止痛外敷散(膏)更是奇效.用于因经脉不通.关节发炎.引起的颈椎.肩.腰.腿痛.和跌打损伤.等疑难杂症.疗效显著.在当地口碑相传.广为人知. (source : Baidu, en chinois).

Orientation bibliographique

Aimez & partagez :