« Temps de rêve » (2015), première œuvre d’une série en devenir

De la création contemporaine et des données ethno-anthropologiques

par Alain Cardenas-Castro

« […] à chacun d’entres nous, là ou il se trouve, d’inventer et de faire prospérer les modes de conciliations et les types de pression capables de conduire à une universalité nouvelle […] ». P. Descola , op. cit.

Temps de rêve est une œuvre en trois dimensions. Elle s’inscrit dans une relecture du totémisme, l’une des quatre ontologies proposées par l’anthropologue Philippe Descola pour définir différents systèmes de pensée chez l’être humain. Cette construction prend forme à partir d’un assemblage constitué d’éléments symboliques relatifs à huit individus issus d’un groupe familial de culture occidentale. Leurs attributs identitaires composent une silhouette anthropomorphe rappelant autant les mâts totémiques que la statuaire romane. Dissociés de l’assemblage mais comme parties intégrantes de l’œuvre, un diagramme et un cartel viennent détailler les liens et les correspondances qui ont participé au processus de réalisation de la construction, conçue à partir des caractéristiques relatives à chacun des membres du groupe familial.

Alain Cardenas-Castro, Temps de rêve (2015), Assemblage, cartel, diagramme, 16 x 24 x 20 cm (Éléments de la composition avant montage), Coll. De l’artiste © Alain Cardenas-Castro

Continuer la lecture

Juan Manuel Cardenas-Castro et la revue « Variedades » 1917-1920 (4)

par Alain Cardenas-Castro

Carlos Raygada, Portrait de Juan Manuel Cardenas-Castro (1918)

Au cours d’une mission d’étude effectuée au Pérou en mars 2018 j’ai pu, d’une part, tenter de déterminer précisément la date de naissance de Juan manuel Cardenas-Castro mais sans localiser la maison familiale des Cárdenas à Urubamba. D’autre part, il a été possible d’effectuer des recherches afin de trouver, d’étoffer et d’approfondir les sources documentaires : documents administratifs, lettres, iconographies, etc. sur les frères Juan Manuel et José Felix Cardenas-Castro.

Continuer la lecture

De Juan Manuel et José Félix Cardenas-Castro : deux artistes péruviens au sein de la diaspora latino-américaine à Paris (3)

                                     


(ill. 1 et 2) à gauche, José Félix Cardenas-Castro (S. d.), photographie, 5 x 3 cm. Coll. privée. À droite, Juan Manuel Cardenas-Castro (S. d.), photographie, détail de l’ill. 3.


par Alain Cardenas-Castro

Continuer la lecture

Pierre Molinier, l’obsession de l’image réplique

Par Alain Cardenas-Castro

Trente ans après sa mort, Pierre Molinier a fait l’objet d’une redécouverte qui n’a laissé personne indifférent. Connu de son vivant surtout comme peintre et photographe, mais aussi dessinateur et graveur, il a entretenu une correspondance avec André Breton, Jean-Jacques Pauvert, Eric Losfeld, Pierre Bourgeade. Cet ensemble épistolaire est la chronique essentielle sur sa vie et son œuvre. Fétichiste, obsessionnel du corps, le sien, Molinier s’avère un créateur hors normes de photomontages complexes et sensuels, d’inspiration tantrique. Portrait d’un obsessionnel de soi à travers un œuvre dense et inclassable !

Alain Cardenas-Castro (2017) dessin 14 x 9 cm sur carnet Moleskine, d’après Pierre Molinier (autoportrait) 1938. 

Continuer la lecture

Le courant néolettré entre tradition et ouverture au monde contemporain, les parcours de Fan Yifu

par Christophe Comentale et Alain Cardenas-Castro

L’art chinois contemporain est, depuis deux bonnes décennies, l’objet d’attentions plutôt étrangères à l’esthétique et au travail des artistes, favorisés dans une société où l’attention à la création a été mise en avant, à l’égal de celle des produits de consommation autres. Il n’empêche que les processus d’élaboration, de réflexion de toute création induisent, requièrent de la part des artistes une attention qui s’inscrit dans la durée. C’est le critère qui rend compte de ce que sont le poids et la force de la création : Fan Yifu est l’un de ceux là. Portrait d’un lettré entre ciel et terre.

FAN Yifu, Marche en bord de mer (2011) lavis sur papier, 145 x 367 cm

Continuer la lecture

L’espace de l’atelier et au-delà : à propos d’une esquisse représentant Juan Manuel Cardenas-Castro (1)

par Alain Cardenas-Castro

Ce texte est le premier  d’une série d’articles relatifs au peintre Juan Manuel Cardenas-Castro. Ces articles seront publiés au fil de la progression de mes recherches sur ce peintre qui a influencé mon propre processus de création. D’abord, en étant mon précepteur artistique, ensuite, en devenant un modèle vivant que j’ai dessiné et peint et parfois modelé. Enfin, ce modèle traduit plastiquement s’est révélé comme un élément graphique récurrent dans mon œuvre. A partir de là, il a contribué aussi au développement de certains de mes thèmes graphiques et de leur évolution, tant technique que symbolique ou signifiante.

Alain Cardenas-Castro   L’espace de l’atelier (1981) Huile sur bois 53 x 30 x 2 cm Coll. A. Cardenas-C. © Alain Cardenas-Castro

Continuer la lecture

Peintures murales : de la diversité des approches Est-Ouest

Anonyme, Maitreya prêchant, dyn. des Liang du Nord (397-439), peinture murale, grotte 272, Dunhuang, 74 x 76 cm.

Vincent Broquaire, passage (2011), dessin encadré, dessin au mur, encre, Galerie Octave Cowbell, Metz,            70 x 170 cm. © Vincent Broquaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

par Alain Cardenas-Castro

Contrairement à une pratique courante, les comparaisons Est-Ouest sont parfois source d’insatisfaction, voire de désillusion. En effet, d’une part la maîtrise des cultures pour ces territoires de recherches est inégale, une des deux civilisations étant privilégiée d’emblée par rapport à l’autre. D’autre part, et par voie de conséquence, la pertinence des développements n’est pas non plus à la hauteur des approches envisagées. La convention triennale récente qui lie l’Institut de recherches de Dunhuang au Museum national d’Histoire naturelle, est dans le prolongement des différentes manifestations à venir, notamment en premier lieu, l’exposition La peintures aux couleurs minérales de Dunhuang, qui a lieu à Lodève du 1er au 29 septembre 2017, en deuxième lieu le colloque qui l’accompagne, en troisième lieu le colloque sur les fresques de l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts à Paris du 23 au 27 octobre 2017, s’avèrent des facteurs positifs pour combler des manques. Continuer la lecture