A propos du 64e Salon de Montrouge

par Alain Cardenas-Castro et Christophe Comentale

Du 27 avril au 22 mai 2019 ; de 12h à 19h, 7j/7
. Ouvert les jours fériés.                              Le Beffroi, place Émile Cresp, 
Montrouge.
 M 4-Mairie de Montrouge

Le parvis de la mairie de Montrouge et le beffroi où se tient le 64e Salon de Montrouge. Scènes au fil des stands. On était passés voilà un certain nombre d’années, quand le Salon investissait aussi les étages et présentait des artistes qui passaient un temps fou devant des matériaux assez traditionnels, voire peut-être assez nocifs pour l’environnement, par exemple en ôtant à la Nature des pans de sa richesse : pierre, pigment,…

Continuer la lecture

Du point à la ligne est – ouest ou De la peinture au signe

9 mars 2019, INHA (Institut National d’Histoire de l’Art), Paris.

Conférence par Alain Cardenas-Castro, plasticien, chercheur et médiateur en art contemporain au Musée de l’Homme – MNHN et Christophe Comentale, conservateur en chef honoraire au Muséum, Conseiller scientifique au Musée chinois du quotidien.

Une synthèse de quelques points forts est donnée ci-dessous.

Est – Ouest, les points de vue relatifs à l’esthétique de l’Asie sinisée ou de l’Occident ne cessent d’aboutir à des comparaisons sur les approches des créateurs, de leurs sujets, des techniques utilisées pour parvenir à un seul et unique constat : devant l’œuvre, en l’occurrence, surtout l’œuvre peint dont il sera question, – mais avec quelques exemples pris à d’autres disciplines artistiques – , tout est matière ou structure, chair ou os !

Continuer la lecture

Art Paris 2019, une édition particulière ?

Salon Art Paris, compte-rendu narratif.

Du 4 au 7 avril 2019, sous la nef du Grand Palais, une 21e édition pour ce salon annuel Art Paris avec le développement d’un format dans le ton d’une foire internationale partagée sur deux thématiques : scène française d’un autre genre  et Étoiles du Sud avec exploration de l’art de l’Amérique du Sud.

par Alain Cardenas-Castro et Christophe Comentale

Cette année, une foire d’art contemporain qui conforte et cultive une identité particulière depuis plus d’une vingtaine d’années, approche qui met régulièrement en avant de nouvelles découvertes. L’accent est mis sur les scènes européennes envisagées de l’après-guerre à nos jours en proposant un tour d’horizon au fil d’une création internationale avec focus sur l’Asie, l’Afrique, le Moyen-Orient et l’Amérique latine.

Continuer la lecture

« Ce dont je me rappelle », gouaches de Frédéric Oudrix

Espace Icare, 31, bd Gambetta, Issy les Moulineaux – 01 40 93 44 50. Exposition du 5 au 27 février 2019, Vernissage le jeudi 14 à 18h30. Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 22h, le samedi de 10h à 18h.

Compte-rendu d’exposition par Alain Cardenas-Castro et Christophe Comentale

Ce dont je me rappelle

« Le temps passe. Le peintre s’adapte à l’éventuel ennui qui pourrait avoir raison de ces années de sacerdoce. Pour cela, j’ai délaissé progressivement les pinceaux au profit de la pulpe de mes doigts et de l’imprécision salvatrice de la paume de la main. Maintenant, les ciseaux sont les maîtres d’oeuvre.
Ils définissent les contours, les collages et les parties que l’on pourrait appeler « vides ». Les ciseaux conditionnent naturellement l’intégration de la peinture sur le mur et dans l’architecture. Alors, doucement la lumière du jour vient redessiner les contours. Je la remercie ». Propos (2019), Frédéric Oudrix.

Continuer la lecture

« Voyages à l’intérieur de ma vie » ou  Carnets, manuscrits, accordéons des sept


Exposition du 6 décembre 2018 au 16 février 2019, Galerie Malebranche 11, rue Malebranche 75005 Paris. La galerie est ouverte du mardi au samedi de 14h30 à 19h30 et sur rendez-vous. 06 60 83 12 67 (EH) / 06 63 65 92 14 (MC)


par Alain Cardenas-Castro et Christophe Comentale

Rien n’est plus évident que toutes les créatures sont des êtres particuliers et que la raison est universelle et commune à tous les esprits. (Nicolas Malebranche [1638-1715]). 

Un écho lointain à ces propos lapidaires et enveloppants de Nicolas Malebranche résonne à travers les raisons qui ont suscité cette manifestation surprenante  initiée par Michèle Cointe et Emmanuel Homand. Depuis deux bons mois en effet, sept artistes se partagent le sol, les cimaises, les vitrines, leurs œuvres prennent aussi appui au plafond de la galerie.

Continuer la lecture

Les porte-cartes chinois, de bois et d’ivoire  

par Odile Guichard et Christophe Comentale

Deux causes à cette évocation de porte-cartes chinois : la première, un achat de porte-carte en santal en Chine en 1995-6, la deuxième, une visite au musée Vouland début décembre 2018, l‘établissement possède une autre pièce assez similaire.

        

Porte-carte chinois, legs Louis Vouland (inv. 589-2) ; dimensions 9,6 x 5,9 x 1,2 cm


Continuer la lecture

Regards sur l’art des aborigènes d’Australie, la collection Morteza Esmaili

Compte-rendu de l’exposition qui a eu lieu du 22 septembre au 17 novembre 2018. Château des deux amants, Les Deux Amants, 27380 Amfreville-sous-les-vents.     Contact : 06.76.29.53.36.

par Christophe Comentale et Ma Li Dautresme

« Au contact des aborigènes, on apprend à comprendre ce qu’il y a derrière les œuvres » M.E.

Continuer la lecture

Des images entre renouveau et tradition : les estampes japonaises de la collection Wessels

Compte-rendu par Christophe Comentale et Alain Cardenas-Castro

Outre des collections de gravures occidentales riches, la Fondation Custodia[1] présente au fil de somptueuses expositions patrimoniales des ensembles de gravures d’autres aires culturelles, notamment des gravures américaines. Année du Japon oblige[2], les événements relatifs à ce pays et à ses aspects les plus variés se succèdent, comme ce florilège de quelque 200 gravures[3] dues à une cinquantaine d’artistes et couvrant les années 1900 à 1960. Un créneau chronologique original, qui intrigue. Il s’agit d’un florilège de la collection rassemblée par Elise Wessels depuis 25 ans et actuellement au Musée de l’estampe japonaise (Nihon no hanga) à Amsterdam.

Exposition Vagues de renouveau, à la Fondation Custodia – Collection Frits Lugt, du 6 octobre 2018 au 6 janvier 2019, 121 rue de Lille, Paris 7e. tlj sauf le lundi, 12h-18h.

Le créneau chronologique proposé a un peu de quoi surprendre — agréablement —, il quitte le créneau traditionnellement lié à l’âge d’or de la gravure sur bois japonaise et à ses polychromies et rendus techniques qui savent allier minutie ou vastes effets de pochades restitués avec un effet de surprise renouvelé. Une partie de ces œuvres a été réalisée durant l’ère Meiji – politique éclairée – (1868-1912), ère impériale durant laquelle le Japon décide une ouverture du pays sur l’extérieur.


Ci-dessus (ill. 4), Koizumi Kishio, Le temple Sengaku-ji sous la neige


Continuer la lecture

A propos d’une composition florale de Rica Araï présentée à l’exposition « Epiphytes »    

par Christophe Comentale

Le 6 septembre 2018, afin de préparer sa saison de ventes pour l’automne, la société Artcurial a eu l’heureuse idée de faire une présentation d’œuvres de provenances très diverses : occidentales, asiatiques, africaines aussi, en la couplant avec la mise en espace de compositions florales surprenantes.

Huit fleuristes reconnus sur les scènes française et internationale ont été invités pour la circonstance à créer des installations épiphytes : notamment Catalina Lainé, Claire Boreau, Jefferson Fouquet, Pierre Blanchereau, Jean-Louis Castor, Rica Araï,… Ces œuvres sont en symbiose avec des œuvres de créateurs modernes (Alberto et Diego Giacometti, Lucio Fontana, Ettore Sottsass,…) destinées à des ventes à venir.

Cette initiative permet de réfléchir au traditionnel art de l’ikebana représenté en l’occurrence par une composition de Rica Araï.

Continuer la lecture

A propos de « Mémoire de choc », florilège de peintures récentes de l’artiste chinoise Zhang Qiongfei

张琼飞个人绘画展

par Alain Cardenas-Castro et Christophe Comentale

Le rôle d’une galerie, c’est de révéler ou de confirmer des talents, en tout cas des pratiques et des œuvres nouvelles. C’est en cela que depuis plusieurs décennies, la galerie-librairie Impressions assume ce rôle avec toute la liberté de choix qui préside à ces expositions, dont plus de trois cents ont permis de révéler l’œuvre de créateurs que les circuits institutionnels classiques auraient négligé, voire ignoré ! Portrait d’une artiste du quotidien qui s’effiloche et de la vie qui passe…

Cette exposition de Zhang Qiongfei permet, outre le plaisir de découvrir une soixantaine d’œuvres, de reprendre aussi un vieux débat, celui de l’origine des artistes chinois et de leur appartenance – ou pas – à un courant provincial, lié à leur origine géographique.

Zhang Qiongfei, le soir du vernissage de son exposition Mémoire de choc à la Galerie Librairie Impressions (7 septembre 2018).

Continuer la lecture