De la construction à la destruction sur la colline de Chaillot : un enchevêtrement entre histoire, architecture, anthropologie et art contemporain

 

Par Alain Cardenas-Castro

Un récent appel d’offre émanant de l’INHA — appel à contribution pour le numéro 2018-2 de la revue Perspective et relatif à la destruction — m’a permis de remettre un texte correspondant à la problématique donnée.

Cela a été l’occasion de faire le point sur quelques-unes de mes recherches in situ, en particulier lors d’œuvres réalisées au Musée de l’Homme dans un contexte bien particulier, à savoir la transition entre l’ancien et le nouveau musée. Je renvoie pour ce sujet au texte paru sur le blog Sciences et art contemporain en date du 29 octobre 2017.

Mes recherches ne se limitent pas à cet aspect des choses. En effet, j’ai, au cours de mon activité de fresquiste et de théoricien / praticien de l’image murale, proposé des sujets ou répondu à des appels d’offres divers. Au centre de mon propos, il s’agissait de l’occupation d’un lieu qui impliquait un changement d’image, une occultation d’une image précédente, recouverte de façon non destructive, ou bien, si les conditions ne le permettaient pas, de prendre possession complète des lieux. Ainsi les mises en place relatives du réel, à des simulations de réel exécutées lors de projets de différents ordres, à savoir, d’une part des commandes d’institutions et de particuliers pour créer des murs peints à fresque ou des peintures murales, et d’autre part d’œuvres qui se sont imposées à moi, toutes, sans exception m’ont poussé à travailler sur cet apport / destruction du réel qui génère un équilibre entre plein et vide, ou au contraire, le réduire à néant.

Je livre ci-après le projet – non retenu – transmis pour répondre à l’appel d’offre de l’INHA. Je le livre tel quel, sachant qu’il doit par ailleurs être alimenté et étoffé dans le contexte d’un séminaire Est – Ouest à venir.

Le point sera fait, en son temps, sur ce même blog.

Continuer la lecture

Des grandes expositions nationales au Palais des Beaux-arts de Pékin

par Christophe Comentale

Le sujet revient avec une forte récurrence, désormais acceptée, fatidique,  sous la plume des journalistes occidentaux, désarmés, désorientés et effarouchés, face à ce fonctionnement gouverné par une logique non hexagonale : qu’est-ce qu’une « grande exposition » en Chine ?

Est-ce une exposition de prestige, à caractère international, permettant surtout de vérifier le beau fixe des relations bilatérales entre la Chine et un pays, en l’occurrence « ami » ? Est-ce la tenue d’une vente aux enchères qui regroupe l’œuvre d’une période, d’un créateur ? Est-ce une exposition monographique sur un créateur chinois ancien, moderne ou contemporain ?

En fait rien de tout cela, mais un peu quand même.

Continuer la lecture

Les peintures, livres d’artiste,  installations de papier de Yuan Chin-taa

Au musée Marcel Sahut de Volvic.

Du 29 septembre au 3 novembre 2017 a lieu le deuxième volet de l’exposition itinérante qui, du Salon international du livre d’artiste Pages en mai s’achève dans la région Auvergne avant de se poursuivre en novembre et décembre prochains au centre multiculturel de Lodève, OMDP.

Continuer la lecture

Parcours d’un fresquiste : formation, expériences et approches autres

Par Alain Cardenas-Castro

A l’issue du colloque organisé autour de l’exposition « La peinture au pigment de Dunhuang   • 敦煌岩彩画 », colloque  mis en place dans le cadre de la convention triennale entre l’Académie de Dunhuang et le Muséum national d’Histoire naturelle 5 chercheurs — cinq peintres-fresquistes de l’institut de Dunhuang, et deux chercheurs du Muséum, ont proposé leurs « Regards Est – Ouest sur les murs et fresques et l’art contemporain » au Centre multiculturel OMDP de Lodève, le 1er septembre 2017.

QUELQUES RAPPELS

Lors de cette journée de réflexion et de recherche j’ai présenté mon parcours de plasticien fresquiste et médiateur-chercheur au Muséum, depuis ma formation à l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts (ENSBA) jusqu’à mes investigations actuelles. Ce parcours s’effectue autour des liens entre la peinture murale et le livre en passant par les différentes recherches et productions plastiques que j’ai pu mener.

Cette présentation s’est articulée en trois parties : d’abord, la partie dédiée à la formation à la technique de la peinture à fresque que j’ai suivie à L’ENSBA, ensuite, celle englobant les différentes expériences menées au cours de mon parcours artistique en tant que muraliste. Ces expériences convergent pour certaines vers mes activités de muséographe au travers d’exemples choisis. Enfin, la dernière partie, regroupe des approches expérimentales en art mural, qui participent de mes recherches plastiques, provoquant une synergie ouverte.

Continuer la lecture

Le renouveau de la peinture contemporaine au pigment de Dunhuang          

Huang Liuwen, Naissance (2016) couleurs minérales sur papier, 150 × 120 cm.             黄留芳 出生 纸本、矿物色。

Compte-rendu d’exposition

Centre multiculturel OMDP de Lodève du 1er au 29 septembre 2017

par Christophe Comentale

▀ Quarante-quatre œuvres peintes au pigment par 18 artistes travaillant à Dunhuang constituent les fleurons de l’exposition Le renouveau de la peinture au pigment de Dunhuang. Les oeuvres occupent quelque 800 m2 répartis sur les trois niveaux de cette église, un bâtiment construit en 1863, qui a conservé différents éléments peints à fresque. Le bâtiment, a été restauré et mis aux normes permettant la tenue d’expositions répondant aux demandes internationales. Il a, par ailleurs, conservé quelques éléments peints à fresque au XIXe siècle, cette heureuse coïncidence montre l’importance d’une technique extrêmement connue et populaire Est-Ouest.

Continuer la lecture

Colloque international sur les cloisonnés occidentaux et chinois

Musée des cloisonnés. Beijing, 30 juin 2017. Compte-rendu.

par Christophe Comentale

Ouvert depuis 2014, le musée des cloisonnés chinois et étrangers est dirigé par Monsieur ZHU Jingyou朱景优. Cet établissement privé a pour but la promotion des cloisonnés traditionnels ou de création contemporaine. Il est situé dans une zone en pleine expansion. Autour d’une cour rectangulaire sur jardin planté de quelques arbres comme le noyer, le litchi, le poirier, sont disposés les différents bureaux de ce musée particulier. Une cinquantaine de personnes assument les responsabilités de toute société : secrétariat, comptabilité, contrôle de gestion. Le service relations publiques et l’accueil gèrent un service repas pour la préparation, le suivi des événements et l’accueil des hôtes.

Un département est dédié aux développements techniques, à la connaissance de l’histoire de cette technique. Monsieur Zhu, trentenaire dynamique, a privilégié différents axes de développement de sa société, impliquée au sein de différents organismes culturels, politiques et financiers importants, notamment le ministère de la culture et la fondation pour la dotation de projets culturels sur différents champs de la création : théâtre, peinture, culture immatérielle, art contemporain,… Continuer la lecture