Portrait reconstitué. CHENG Fu-Lung, la tentation de l’Occident

par Christophe Comentale et Alain Cardenas-Castro

Comme de nombreux créateurs, notamment asiatiques, Chinois ou Taiwanais, après avoir effectué son service militaire obligatoire et une fois son diplôme de l’Académie nationale des arts en poche, section peinture, Cheng Fu-Lung [ZHENG Fulong郑富隆] grâce à l’aide de la famille décide de découvrir la France vers la fin des années 80..

Cheng Fu-Lung, La chambre (1985), Huile sur toile, 130 x 196 cm.

Continuer la lecture

Hou Junming, poésie du désir, thérapie de la repentance ?

Le colloque d’Arras, « Transferts culturels : de la poétique artistique »

文化转场:论艺术诗学

 Quelques éléments à propos de ma communication Hou Junming, poésie du désir, thérapie de la repentance ? ou du bon cheminement de la science de l’interprétation des signes, de leur valeur symbolique ou des rapports harmonieux texte-image au fil des œuvres de HOU Junming

par Christophe Comentale

Le colloque : « Transferts culturels : de la poétique artistique » 文化转场:论艺术诗学qui s’est tenu du 8 au 9 mars 2019 à l’institut Confucius d’Arras, co-organisé par l’Université d’Artois, l’Université normale supérieure de Pékin [法国阿尔多瓦大学与中国北京师范大学共同组办] a été sous la houlette de plusieurs enseignants aux profils tant d’historien de l’art que de plasticien : Jin Siyan, Centre de recherche Textes et Cultures, Institut Confucius de l’Artois, Université d’Artois, Chang Ming Peng, Université de Lille, IRHiS, Ye Xin, Université de Paris 8, ce qui a permis une importante pluridisciplinarité des contenus.

J’ai souhaité, en marge des sujets académiques plus classiques, mettre en avant les expérimentations d’un plasticien dont les filiations avec d’autres de ses confrères me semblent aussi originales que fortes.

Continuer la lecture

« L’art est un jeu »

Exposition rétrospective des œuvres de YUAN Chin-taa, Musée Louis Vouland, Avignon, du 21 février au 9 juin 2019.

par Christophe Comentale (*) et Didier Scuderoni (**), coordination éditoriale, Alain Cardenas-Castro.

La 2e itinérance des œuvres de Yuan Chin-taa en France commence en cette année 2019 par le musée Vouland (Avignon) avant de se poursuivre au musée des arts asiatiques de Nice, puis au centre culturel de Saint Pierre de Montmartre où elle s’achèvera en juillet prochain.

La chambre chinoise du musée et une oeuvre de Yuan Chin-taa

Yuan Chin-taa (né en 1949 à Taiwan) n’est pas un inconnu du public français, en effet une première présentation de ses œuvres a eu lieu en 2017 en France au musée chinois du quotidien (Lodève), au musée Marcel Sahut (Volvic), cet artiste taiwanais avait aussi été l’invité d’honneur du Salon Pages à Paris.

(*) commissaire scientifique, (**) scénographe, directeur des expositions au musée chinois du quotidien, Lodève.

Continuer la lecture

Graver l’univers dans un pouce carré. Deux mots sur les cachets chinois

par Laurent Long

Le sceau reste indispensable pour tout acte officiel en Extrême-Orient : chèque, contrat… où il remplace notre signature. Mais, contrairement à nos tampons en caoutchouc purement utilitaires, le cachet est, en Chine, un élément à part entière de la culture savante.

Depuis les environs du Ve siècle av. J.C., le sceau authentifie et rend exécutoires les actes de l’Administration; il évoque la perfection des institutions et la gloire des généraux du passé.

Les lettrés, se devant de cultiver les arts par excellence que sont en Chine la calligraphie et la peinture, vont s’intéresser aux sceaux. Pourquoi? Parce qu’ils concilient deux de leurs passions : la belle écriture et les antiquités. Quoi, mieux que le sceau, gravé de caractères archaïques, pouvait réunir ces deux aspirations?

Continuer la lecture

Les porte-cartes chinois, de bois et d’ivoire  

par Odile Guichard et Christophe Comentale

Deux causes à cette évocation de porte-cartes chinois : la première, un achat de porte-carte en santal en Chine en 1995-6, la deuxième, une visite au musée Vouland début décembre 2018, l‘établissement possède une autre pièce assez similaire.

        

Porte-carte chinois, legs Louis Vouland (inv. 589-2) ; dimensions 9,6 x 5,9 x 1,2 cm


Continuer la lecture

Collages chinois [gēbèi  袼褙] et peintures portables d’Alain Cardenas-Castro

Par Ma Li Dautresme et Christophe Comentale

Exposition éphémère Collages chinois et peintures portables d’Alain Cardenas-Castro, 10 janvier 2019, espace loft Kils 47 rue d’Aboukir 75002.

« Faire dialoguer les cultures reste, pour un historien de l’art comme pour un créateur,  un parcours entre deux recyclages, parmi  deux esthétiques. Les récupérations à partir de facettes de tissu sont comme des feuilles de papier  pliées et dont chacune  va être vectrice d’écrit, comme  l’image d’un moment ». Alain Cardenas-Castro, Propos, janv. 2019.

Alain Cardenas-Castro, Peinture portable ou de poche (2019), acrylique sur papier, impression typographique, 6 x 6 x 2 cm repliée / 30 x 30 cm dépliée. © Alain Cardenas-Castro

Collage (XXe s., années 70), tissus divers, colle, 55 x 45 cm, photo A. Cardenas-Castro

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Continuer la lecture

Quelques éléments à propos des cages à oiseau chinoises

par Didier Scuderoni et Christophe Comentale

« N’est-il pas suffisant pour constituer l’œuvre d’art

Qu’une émotion se manifeste à propos de l’objet ? »

Michel Leiris.

Au fil des mises en place d’événements, de demandes de documentation de chercheurs, il est devenu indispensable de connaître de façon précise les richesses des réserves qui continuent de se remplir avec des donations – fussent-elles modestes – complémentaires à celle de Françoise Dautresme et suscitées par cette donation initiale.

Continuer la lecture

Yang Ermin, sujet d’élégance et de création

关于杨佴旻的一系列新作品和创意的新观念

En marge de son exposition de pierres à encre qui se tient au musée des arts asiatiques de Nice du 15 décembre 2018 à la mi-mai 2019, propos neufs sur quelques-unes de ses œuvres nouvelles.

par Christophe Comentale et Alain Cardenas-Castro

Les orientations adoptées en matière de création par Yang Ermin ne cessent de surprendre par leur caractère inattendu, récurrent, inopiné. Cette grande indépendance d’esprit renvoie à l’évolution des critères esthétiques qui se répercutent et s’affirment sur différents sujets de l’activité humaine, les Beaux-arts sont souvent influencés par des données autres ou à tout le moins différentes. Le monde de la mode, la classe des marchands d’art, les blogs et sites manipulant des données factuelles et numériques sont autant de sources potentielles pour décider de ce qu’est le Beau. Portrait d’un dandy.

Continuer la lecture

Mémoire. À propos d’une œuvre remarquable de Yuan Chin-taa, « Installation à quatre éléments » (2017)

par Christophe Comentale et Emmanuel Lincot

Yuan Chin-taa, artiste taiwanais né en 1949 est fréquemment invité à de prestigieuses expositions en Chine et en Europe. En 2017, une rétrospective de son œuvre peint et de ses prestigieuses installations de papier ont été montrées au Salon Pages de Paris où il était invité d’honneur, puis au musée Marcel Sahut de Volvic et enfin au musée chinois du quotidien de Lodève.

Différents articles publiés récemment font le point sur la création de ce créateur singulier. Ils sont listés dans l’orientation bibliographique sommaire qui suit ce mémoire.

Continuer la lecture