“Black is black (…) Red is red » ou  De brique en bannière.

1A propos de l’environnement d’une œuvre d’Alain Cardenas-Castro — De l’art de la guerre —  entre multiple et unique, entre texte et image.

par Sun Chengan

Alain Cardenas-Castro, en marge d’une exposition d’automne à la galerie Younique (Paris) a préparé des grands formats aux rehauts imposants et enrichis de remarques qui disent la richesse et la permanence de son langage graphique. Ces formats  rappellent la place de la fresque dans l’œuvre du créateur en constant renouvellement, ils sous-tendent d’une part une importante place pour les travaux préparatoires qui oscillent entre unique et multiple, et, de l’autre, une parfaite connaissance des techniques et cuisines donnant toute leur richesse aux œuvres produites ainsi qu’à leurs séquences transitoires.

(ill.I) Alain Cardenas-Castro, De l’art de la guerre, (2020), textes français et chinois manuscrits par Christophe Comentale. Encre, feutre, linogravure, acrylique, fil rouge de coton sur papier, 110 x 40 cm.

(ill.II)  Voyage de l’âme dans l’au-delà. Bannière funéraire de la marquise de Dai (Han occidentaux, 168-145 avant notre ère), tombe n°1, site de Mawangdui (Changsha, Hunan), encre et couleurs sur soie, 205 x 92 cm. Musée de la province du Hunan. 马王堆汉墓T型帛画


Continuer la lecture

Œuvres magiques et polychromes d’Alain Cardenas-Castro. Papiers, livres d’artiste, sculptures et autres supports

Géographie éphémère, Galerie Younique, 65 rue Pascal 75013 Paris, du 13 septembre au 17 octobre 2020

compte-rendu par Marie-Paule Peronnet

(ill. 1) Géographie (2020), feutre, crayon graphite, linogravure, acrylique sur papier chinois, 78 x 70 cm. © Jean-Christophe Domenech.

Continuer la lecture

Portraits d’hier et de demain (4) Rencontre avec le peintre et sculpteur Juan Bravo Vizcarra

Un premier voyage, un retour à mes racines péruviennes, et ce qui était en même temps une mission d’étude sur l’art contemporain qui entoure ma création, m’a mené à Cuzco en juillet 1988. Lors d’une promenade sur des vestiges archéologiques de Saksaywaman [Saqsaywaman ou Sacsayhuamán] (mot quechua signifiant « rapace content » ou « repu »), est une forteresse inca ou un centre religieux dédié au Soleil et à d’autres dieux incas, le lieu est situé à deux kilomètres de la ville de Cuzco. Construite vers le XIIIe siècle, très probablement dans un but défensif ou religieux, la forteresse se trouve à 3 700 m d’altitude. Ses murs s’étalent en zigzag sur trois niveaux. Elle a la forme d’une tête de puma, animal sacré dans la tradition inca. C’est là, à quelque deux kilomètres de la ville de Cuzco, que j’ai fait la rencontre de Juan Bravo Vizcarra.

par Alain Cardenas-Castro


Portrait. Rencontre avec Juan Bravo Vizcarra, Cuzco, 1988 / Alain Cardenas Castro
vidéo 8, 15 min (extrait).
Document réalisé lors d’une mission d‘étude sur l’art contemporain au Pérou en 1988.

Continuer la lecture

Portraits d’hier et de demain (3) De la peinture murale péruvienne : À propos de deux œuvres de Tadeo Escalante, muraliste du Sud-andin (1)

Rapport succinct d’une mission de recherche menée en octobre 2019 dans la région de Cuzco. Durant ce séjour de recherche, l’auteur a pu fournir un ensemble de photographies inédites. L’accès parfois difficile aux lieux n’a pas pu permettre une qualité toujours identique de ces documents. Ils sont complétés par une iconographie justifiée dans la partie bibliographique.

par Alain Cardenas-Castro

En Amérique latine, la peinture murale est souvent associée au mouvement constitué par les peintres muralistes mexicains[1]. Toutefois, cette technique a été utilisée couramment au Pérou. Depuis les premières grottes ornées, comme celle de Toquepala[2] (ill. 1), jusqu’aux réalisations plus récentes des peintres péruviens, Carlos Quispez Asin (1900-1983) (ill. 2), Juan Bravo Vizcarra (1922-2016) (ill. 3) ou Jorge Chirinos (1968) (ill. 4), la peinture murale au Pérou s’est renouvelée continuellement.

Continuer la lecture

ŒUVRES magiques et médusées d’Alain Cardenas-Castro

ŒUVRES magiques et médusées

par Marie-Paule Peronnet et Christophe Comentale

Les liens Est-Ouest d’Alain Cardenas-Castro trouvent toute leur place dans la galerie Younique, attachée à la promotion d’artistes latino-américains. Et, younique aussi, cette fresque réalisée in situ pour l’événement !

Continuer la lecture

Les uniques. Regard sur quatre œuvres rares de Jacqueline Ricard

par Christophe Comentale

Peintre, éditrice-fondatrice des Editions la Cour pavée, amatrice et créatrice de gaufrages uniques, dans la lignée d’artistes tels István [Etienne] Hajdú (1907, Turda, Roumanie – 1996, Bourg-la-Reine), Jacqueline Ricard, comme cet aîné sculpteur et inventeur de reliefs entre bois et métaux, aime la proximité des arbres, celle des pierres et reliefs qui sacralisent les sites où elle enchaîne des missions d’observation. Elle sait, par ailleurs, la place de l’écrit, du signe, une approche favorable aux coopérations avec des créateurs, des gens de lettres. Ces analyses de sinuosités cachées entre pétroglyphes et traces immémoriales ont très naturellement amené cette voyageuse à enchaîner à l’international des expositions qui font admirer son travail depuis différents points du monde de l’art.

Regard sur un œuvre peint, gravé, de gaufrages nés entre les méditations sinueuses du bouddhisme chan et un besoin de se mettre à l’unisson des éléments.

Une cinquantaine de livres ont vu le jour, quatre œuvres, sélectionnées ci-après, jalonnent ce parcours d’une créatrice polymorphe.

Continuer la lecture

Portraits d’hier et de demain (2) Juan Diego Vergara Ormeño, le plasticien péruvien

À propos de l’exposition Juan Diego Vergara « Le peintre voyageur et autres histoires ».

par Alain Cardenas-Castro et Christophe Comentale

L’art contemporain reste le creuset des expérimentations les plus surprenantes, parfois de celles qui n’iront pas au bout de processus esthétiques ou d’étoffement d’une idée, d’un thème. Le statut d’artiste continue d’être insaisissable, irrationnel presque, à l’aune des manifestations dont le format, le contraste ne sauraient se substituer à des regards extérieurs. C’est là où l’observation de l’historien de l’art rejoint la quête patiente de celui qui va être en recherche de soi, des autres… Portrait d’un artiste émergent et polymorphe.

Le carton d’invitation (ill.1et 2) de son exposition, de celle qui a eu lieu du 20 février au 1er mars dans les ateliers d’artistes de Belleville, est un autoportrait à mi-corps en veste tyrolienne et pochette. Tourné vers le public auquel est destinée cette information, il reste quelque peu mystérieux, tenant de la main gauche une carte d’identité quelque peu simplifiée où il est indiqué qu’il fait 1,85 m et est né le 7 septembre 1972. Ce jeune quinquagénaire, filiforme, accueille ainsi le visiteur en quelques formules qui résument son être, vie et œuvre, tandis qu’un sourire charmeur lui dévore le visage. Le tout sous un regard intense.

Un court texte, du peintre  voyageur (ill. 5) au peintre collectionneur (ill. 6) résume assez bien l’atmosphère de la galerie et le contexte de l’accrochage.

Continuer la lecture

À propos de quatre dessins inédits : Juan Manuel Cardenas-Castro, illustrateur (10)

par Alain Cardenas-Castro

En parallèle à l’établissement d’un catalogue raisonné qui approchera si possible de l’exhaustivité, je présente ci-après le résultat de recherches relatives à différents dessins, des pièces mineures, exécutées par Juan Manuel Cardenas-Castro durant la fin des années 1960. Cet aspect de l’œuvre de Juan Manuel Cardenas-Castro nécessite encore des recherches multiples menées dans le cadre de missions et diplômes divers tel que je le vois parfois avec les cours donnés ici et là ou durant des conférences.

Continuer la lecture

Portraits d’hier et de demain (1) d’une exposition parisienne de Gabriel Sierra Henao : ES-CULTURAS

« ES-CULTURAS », Exposition du 11 février au 5 mars 2020, Jonesy Agency, 170 rue de Charonne 75011 Paris.

par Alain Cardenas-Castro

Dans le cadre des recherches menées sur l’art indigéniste péruvien et ses prolongements iconographiques au sein de la diaspora, je propose ce jour une série d‘enquêtes qui vont être structurées selon des développements aussi divers qu’elles permettent les formes rédactionnelles suivantes : comptes rendus d’expositions, portraits, bio-iconographiques de créateurs.

Pour ce dernier point, je compte entreprendre une série appelée Portraits d’hier et de demain. Une première livraison est publiée ci-après, elle est relative au travail de Gabriel Sierra Henao — livraison d’exception puisque ce plasticien est colombien. Un portrait bio-iconographique est à paraître.

En effet ce mouvement indigéniste a, rappelons-le, ces racines profondes au début du XVIe siècle, après la découverte de l’Amérique. Au fil du temps les choses évoluent et au début du XXe, un courant identitaire se prolonge avec une révolution estudiantine, révolution qui fait naître chez les écrivains, peintres, photographes, intellectuels, des nouvelles formes de création.

En cette deuxième décennie du XXIe siècle avec la réalisation de différentes expositions sur l’art indigéniste, j’ai multiplié les rencontres en France et au Pérou et l’urgence s’est faite sentir d’interroger les pratiques des jeunes artistes péruviens face à cette nécessité de se positionner sur le monde qui les entoure. La question de la pertinence d’un art indigéniste au XXe siècle va être perçue de différentes façons à travers l’œuvre de créateurs rencontrés.

Gabriel Sierra Henao, peintre, sculpteur, également chercheur en histoire de l’art. Juan Diego Vergara, peintre et écrivain. Edwin Quispe, peintre muraliste ; Jorge Chirinos, peintre muraliste et commissaire d’exposition ; Manuel Gibaja, peintre, historien de l’art et journaliste ; Julio Guttierez, peintre, céramiste et historien de l’art ; Adolfo Sardon, peintre ; Tadeo Escalante, peintre muraliste.

 

Jonesy Agency est un lieu parisien dédié à la musique, un studio d’enregistrement, mais aussi un centre de formation aux métiers de l’audiovisuel. Ce lieu héberge également l’association Jonesy Event, créé en 2016. Cet outil promotionnel de la scène musicale indépendante française à son propre lieu dédié à la culture, le Jonesy Café, un café associatif qui se veut un lieu de partage et de promotion culturel. Le Jonesy Café a pour projet de réunir les passionnés d’art et de musique autour d’expositions et d’interventions artistiques : peintres, dessinateurs, photographes, réalisateurs, workshops, etc. C’est en plein cœur de Paris dans le 11ème arrondissement, non loin du cimetière du Père Lachaise que cette agence, dédiée principalement à la musique, accueille en ce moment les œuvres du plasticien Gabriel Sierra Henao. Il est réconfortant de constater, encore aujourd’hui, ces initiatives salvatrices suscitant le mélange des genres. Elles génèrent continuellement des passerelles entre différents domaines et horizons autres.


(ill. 1) Xué (2019), bronze sur bois sculpté et doré à la feuille, 60 x 60 cm, éd. 1/8.


Continuer la lecture

José Félix Cárdenas Castro, pintor, arquitecto y político, entre el exilio y el regreso al Perú (7)

por Alain Cardenas-Castro

traducido del francés por Teshy Castro Gutiérrez

Foto de José Félix Cárdenas Castro acompañando el artículo publicado el 24 de noviembre de 1917 en el número 508 de la revista Variedades.

 

[…] José Félix Cárdenas Castro, también llamado el nuevo artista, es casi un niño, solo tiene diecisiete años y no ha tenido un maestro para su arte, excepto la naturaleza misma, al contemplarla, se inspiró y la  reprodujo adquiriendo una experiencia como mostramos en sus obras […]

Este extracto del artículo titulado « El Cuzco. Artistas Cuna, González Gamarra – Eguren Larrea – Mendizábal – Cárdenas Castro « , presenta al dibujante, pintor y arquitecto José Félix Cárdenas-Castro (1899-1975), de manera elogiosa, como artista emergente para revelar al público. Este artículo publicado en el número 508 de la revista peruana Variedades, el 24 de noviembre de 1917, destaca a los jóvenes talentos autodidactas, algunos dibujantes y pintores, como lo demuestran las cuatro obras reproducidas en apoyo del artículo. Una primera pintura al óleo, El Tocador de Quena (fig. 1) y tres dibujos, Marena, India hiladora de los alrededores del Cuzco (fig. 2); Pasando a vado en El Río Urubamba (fig. 3); El Correo (fig. 4).

Continuer la lecture