« Temps de rêve » (2015), première œuvre d’une série en devenir

De la création contemporaine et des données ethno-anthropologiques

par Alain Cardenas-Castro

« […] à chacun d’entres nous, là ou il se trouve, d’inventer et de faire prospérer les modes de conciliations et les types de pression capables de conduire à une universalité nouvelle […] ». P. Descola , op. cit.

Temps de rêve est une œuvre en trois dimensions. Elle s’inscrit dans une relecture du totémisme, l’une des quatre ontologies proposées par l’anthropologue Philippe Descola pour définir différents systèmes de pensée chez l’être humain. Cette construction prend forme à partir d’un assemblage constitué d’éléments symboliques relatifs à huit individus issus d’un groupe familial de culture occidentale. Leurs attributs identitaires composent une silhouette anthropomorphe rappelant autant les mâts totémiques que la statuaire romane. Dissociés de l’assemblage mais comme parties intégrantes de l’œuvre, un diagramme et un cartel viennent détailler les liens et les correspondances qui ont participé au processus de réalisation de la construction, conçue à partir des caractéristiques relatives à chacun des membres du groupe familial.

Alain Cardenas-Castro, Temps de rêve (2015), Assemblage, cartel, diagramme, 16 x 24 x 20 cm (Éléments de la composition avant montage), Coll. De l’artiste © Alain Cardenas-Castro

Continuer la lecture

Le Musée chinois du quotidien

Le fonds François Dautresme, collectionneur, photographe et marchand du quotidien chinois.

par Christophe Comentale

Inauguration le 11 juillet 2018 à 19h au centre culturel OMDP de Lodève.

« Il ne viendrait pas à l’idée d’un Chinois de fabriquer quelque chose de laid. Pour lui un objet beau étant un objet bien fabriqué, et l’objet bien fabriqué étant un objet utile, seul l’utile est beau et le beau est forcément utile. L’économie dicte le geste. L’artisan prend ses ordres auprès du matériau. Le matériau donne une seule réponse. Le génie va de pair avec la récupération. Et comme en Chine tout se tient et que les contraires font bon ménage, on admet qu’une maison et sa cour, correctement orientées, représentent le monde, que trois perspectives opposées puissent coexister sur une peinture de paysan, que tous les matériaux aient le droit d’exister, que la langue écrite soit un artisanat qui rend service à la réalité des choses et que le mot soit fabriqué comme un objet ».

Françoise Dautresme, Le voyage en Chine, Paris : FD, 1976.

Continuer la lecture

Le 63e Salon de Montrouge : inquiétudes et signes urbains

par Christophe Comentale et Alain Cardenas-Castro

 L’année 2018 est un crû décalé !

Le temps passé à regarder, à comprendre, à apprécier, a été, ce dernier week-end d’avril, bien plus rapide que l’an dernier ! Le temps ? Une morosité ambiante, des invités très inégaux — heureusement ! — parfois carrément décevants. En fait, un parcours plus architecturé, à l’aune des musées « nouvelles générations ».

Continuer la lecture